MENU

Service de surveillance passive

Le personnel médical peut être exposé aux rayonnements ionisants émis par les équipements diagnostique et thérapeutique ou par les isotopes utilisés en médecine nucléaire. Il doit donc avoir un suivi dosimétrique conformément à la législation en vigueur.

 

Le service de dosimétrie passive Dosilab, « dosiCHECK », vous permet de répondre à cette exigence réglementaire :

  • Les solutions ergonomiques prêtes à l’emploi, à votre convenance
  • Les dosimètres, regroupés par service, sont envoyés dans des dosiBOX (boîte bleue réutilisable). L’expédition est adaptée à vos préférences : directement au service utilisateur ou par envoi groupé
  • Le traitement rapide et précis des dosimètres ainsi que l’envoi des résultats dosimétriques
  • dosiWEB, notre plateforme en ligne, permet la gestion complète de tous vos besoins. Par ailleurs, l’utilisation de formulaires papier reste possible.
  • La hotline téléphonique est disponible pour toute question technique et administrative

dosiCHECK – Optimisation du service de dosimétrie passive

dosiCHECK vise à réduire vos tâches administratives tout en vous garantissant un service de qualité, rapide et réactif. L’optimisation de notre service de surveillance présente les avantages suivants 

  • Réactivité : prise en compte des changements de dernière minute
  • dosiBOX : Les dosimètres dédiés à un service sont envoyés dans des dosiBOX réutilisables (pendant plusieurs années)
  • Etiquette préaffranchie pour le retour : collez, postez
  • Gestion administrative : en ligne, par email, par fax, par courrier ou par téléphone
  • Rapports de dose :
    • envoyés au médecin du travail après chaque période de port
    • consultables et téléchargeables via dosiWEB (selon autorisation, accès sécurisé)
    • envoyés annuellement à chaque porteur sous pli confidentiel
    • Possibilité de rééditer les rapports à tout moment
  • Dosimètres non retournés : plusieurs lettres de rappel vous sont envoyées. Elles facilitent la recherche des dosimètres manquants et vous permettent également une réduction des coûts liés à la perte.
  • Dose élevée : client immédiatement alerté
  • Mesures en urgence : en cas de suspicion d’exposition élevée, la seule chose à faire est de nous appeler (service 24/7). Nous organisons toute la logistique ; ce service est gratuit.

 

dosiBADGE : le dosimètre corps entier

Tout intervenant en zone réglementée (a minima surveillée) doit porter un dosimètre corps entier (ou dosimètre poitrine). Quand il n’est pas porté, le dosimètre doit être déposé dans une zone publique, sur un tableau de rangement, à proximité du dosimètre témoin.

 

 

Le dosimètre est nominatif et rattaché au numéro de sécurité sociale de son porteur. Il porte les indications suivantes :

  • Nom et prénom
  • Service et/ou établissement
  • Période de port et type de dosimètre (corps entier, poignet, ambiance, témoin, réserve)
  • Le code couleur permet d’identifier facilement la période de port et de rendre visible toute utilisation erronée (au-delà de la période prévue)

 

Les personnels ont chacun des exigences différentes sur la façon de porter le dosimètre, souvent guidées par leurs activités professionnelles et leurs préférences personnelles. Certaines institutions établissent des règles précises sur la façon de porter le dosimètre.

 

Afin de répondre aux exigences de votre service ou à vos préférences personnelles, nous proposons un large choix de supports et de systèmes d’attache :

  • Support disponible en 5 couleurs : jaune, bleu, rouge, vert et translucide. Cela permet de différencier chaque structure, service ou fonction au sein d’un établissement. Ceci peut également faciliter les retours des dosimètres égarés dans les grandes entités.
  • Support combiné dosimètre – carte : le dosimètre et le badge d’identification sont regroupés sur un seul support, évitant ainsi de multiplier les insignes portés à la poitrine
  • Clip ou cordon : le clip est majoritairement utilisé, cependant, il ne convient pas à tous les postes de travail. Au bloc opératoire, par exemple, le cordon semble être le mieux adapté car les blouses chirurgicales sont souvent changées ; ceci évite ainsi la perte du dosimètre. De plus, le cordon n’a pas de partie métallique, il est donc idéal pour les personnes qui travaillent également en IRM.

dosiRING : le dosimètre d’extrémité

La surveillance de l’exposition au niveau des extrémités, en particulier aux doigts, est essentielle pour les médecins interventionnels et le personnel médical qui exposent régulièrement leurs mains à des niveaux souvent proches des limites légales.

 

 

La surveillance des extrémités est complémentaire à celle du corps entier ; elle est recommandée par la CIPR (Commission Internationale de Protection Radiologique) et exigée par la réglementation.

 

Notre dosimètre bague présente les caractéristiques suivantes :

  • Fine et confortable
    • ultra mince, ne déchire pas les gants
    • son anneau flexible s’adapte à toutes les tailles de doigt
  • Stérilisable à froid
    • la soudure par ultrason assure une étanchéité à 100%. Cela permet la stérilisation à froid par immersion dans un désinfectant
  • Visuel
    • étiquette scellée : identification simple et directe du porteur et de la période de port
    • code couleur identique à celui du dosimètre corps entier
  • Capsule fine
    • épaisseur minimale de la capsule permettant des mesures précises des rayonnements β, tout en résistant à un environnement exigeant

 

Le port de la bague dosimétrique est déterminé par les résultats des études de poste. Votre PCR saura vous renseigner sur la nécessité de porter une bague dans le cadre de vos activités professionnelles.

  

Stérilisation

Les bagues dosimétriques sont portées sous les gants chirurgicaux. Votre CLIN vous fournira les directives pour leur éventuelle désinfection ou stérilisation à froid.

 

Nos bagues ont été testées avec les produits désinfectants les plus couramment utilisés en milieu hospitalier.

dosiWEB : la plateforme de service en ligne

La gestion administrative de la dosimétrie est indispensable mais chronophage. Afin d’optimiser cette activité, dosiWEB vous permet d’accéder en ligne à toutes les données dosimétriques nécessaires à votre organisation.

 

Avec dosiWEB, vous bénéficiez d’une flexibilité totale (24/7) dans l’enregistrement de vos modifications. De plus, tous les changements, ajouts et suppressions de dosimètres, effectués jusqu’au 15 du mois sont pris en compte pour la période suivante (réactivité de 2 semaines avant chaque envoi régulier).

 

dosiWEB vous permet de :

  • consulter la liste du personnel suivi par service
  • consulter et télécharger les rapports de doses au format PDF. Les résultats dosimétriques sont en ligne 3 à 5 jours après réception des dosimètres
  • ajouter de nouvelles personnes et enregistrer leurs dosimètres
  • supprimer un utilisateur ou interrompre la surveillance d’un porteur pour une période donnée (ex. : congé maternité)
  • transférer un porteur dans un autre service, par un simple clic
  • consulter et télécharger la liste des dosimètres non retournés au format PDF
  • gérer les dosimètres Témoin et Ambiance et consulter leurs résultats
  • générer des bilans statistiques et bilans non nominatifs (pour CHSCT, délégués du personnel, programme ALARA)

 

Pour accéder à dosiWEB un simple accès internet suffit ; la plateforme ne nécessite aucune installation de logiciel.

 

dosiWEB utilise un accès sécurisé par un protocole https standard. Chaque utilisateur reçoit un code d’accès individuel. Ce sont généralement la PCR (Personne Compétente en Radioprotection) et le médecin du travail.

dosiBOARD : tableau de rangement

La réglementation impose que les dosimètres personnels soient stockés aux côtés du dosimètre témoin correspondant.

 

 

dosiBOARD est la solution pratique à cette exigence. De plus, il minimise la perte de dosimètres et facilite leur échange à la fin de la période de port.

 

Caractéristiques :

  • rangement jusqu’à 15 dosimètres / panneau
  • système de panneaux modulaires (42 x 39 cm)
  • emplacements dédiés à l’échange des dosimètres
  • support pour les cordons d’attache
  • gobelets de rangement des bagues dosimétriques

Technologie TLD : mesure et réévaluation de la dose

La Dosimétrie par Thermo Luminescence (TLD) est une technologie répandue, utilisée pour déterminer l’exposition aux rayonnements. Elle repose sur la physique de matériaux spécifiques.

 

Lorsque les rayonnements interagissent avec le matériau du dosimètre, les électrons des atomes du cristal passent dans des niveaux d’énergie supérieure. Ils sont alors piégés par des impuretés cristallines qui y ont été introduites ; ils y resteront jusqu’au chauffage du cristal.

 

Le chauffage du cristal provoque le retour des électrons à leur état fondamental, en libérant un photon d’énergie équivalente à la différence d’énergie de l’électron entre son état emprisonné et son état fondamental. Cette émission de photon (lumière) est proportionnelle à l’exposition aux rayonnements ; c’est pourquoi cette méthode est appelée TL-Dosimétrie : Thermo (action de la chaleur délivrée) et Luminescence (l’émission de photons).

 

 

 

Les dosimètres que nous utilisons comportent 2 éléments au sulfate de calcium et 2 éléments au borate de lithium. Afin de lire la dose de chaque élément, le dosimètre est chauffé jusqu’à 400°C par une succession de flashs infrarouges. Le dosimètre répond à cette sollicitation en émettant une lumière ultraviolette, dont l’intensité est mesurée par des capteurs photosensibles.

 

La lumière émise est proportionnelle aux rayonnements Gamma, X ou bêta (β) auxquels l’opérateur a été exposé pendant la période d’utilisation. Cette mesure est effectuée par un lecteur TLD, qui compte les photons émis pendant le cycle de chauffage et stocke les données mesurées. Ces mesures sont ensuite traitées par un algorithme qui détermine la dose d’exposition à partir des mesures faite sur chaque élément TLD. Les données brutes (courbes d’illumination) sont conservées dans une base de données sécurisée et sont donc disponibles pour une expertise complémentaire.

 

Après analyse des données, le dosimètre est remis à zéro par un traitement ultérieur (« annealing cycle ») avant d’être réutilisé : les électrons ayant retrouvé leur état d’énergie fondamental, ils sont prêts à interagir à nouveau avec les rayonnements.